Reportage – 1er marché de la poésie – info-dijon.com

DIJON : Des vers et des écrits partagés sur le Marché de la Poésie

14/03/2018 01:14

La première édition du Marché de la Poésie à Dijon a vu du monde s’arrêter sur la place des Cordeliers. C’est le Printemps des Poètes jusqu’au 18 mars.

Lorsqu’il nous avait présenté toute fin février la déclinaison du XXème Printemps des Poètes à Dijon, Frédéric Mougel, directeur artistique de l’association locale La VOix des MOts, avait retenu notamment ce Marché de la Poésie comme l’un des temps forts de ce Printemps, «un pari» même, puisque la manifestation était organisée pour la toute première fois, dans l’objectif de réunir éditeurs et écrivains de poésies de la région.

Des attentions et des échanges portés sur les poèmes

Samedi dernier, place des Cordeliers, ce rendez-vous fut une franche réussite puisque le monde n’a pas manqué de s’arrêter afin de prendre du temps devant les stands mettant en avant 11 éditeurs et 19 auteurs de la Bourgogne-Franche-Comté.
Les discussions passionnées étaient même possibles avec certains d’entre eux. Avec aussi les lectures et bonnes ordonnances délivrées via le Cabinet de poésie générale, ouvert sur place le temps d’une journée par le théATéPROUVèTe de Nevers.


On pouvait aussi apprécier la qualité des ouvrages, mêlant pour beaucoup poésie et illustrations, tout en préservant une approche disons fondamentale : donner de l’ampleur aux mots et donner envie de se plonger dans les poèmes.

«Il n’y a pas d’humanité sans poésie»

«Ce que fait l’association organisatrice est très intéressant. Elle relance une flamme et c’est tout à fait normal de participer», a souligné l’auteur François Migeot, originaire de la région parisienne et habitant aujourd’hui à Besançon.
Edité par l’Atelier du Grand Tétras, l’écrivain, ayant réellement posé ses premiers vers dans les années 80, poursuit sur la défense et la promotion de la poésie assurées en l’occurrence par La VOix des MOts : «Je pense qu’il n’y a pas d’humanité sans poésie. C’est une question essentielle». Avec son épouse, François Migeot est même à l’initiative d’une collection issue de la traduction de poèmes vénézuéliens notamment, pour une mise en valeur de traditions poétiques pas forcément très connues mais très riches.

A noter que le Printemps des Poètes, sur le thème de l’Ardeur, se poursuit à Dijon jusqu’au dimanche 18 mars.

Alix Berthier (info-dijon.com)

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.